Nils vient de retrouver un emploi grâce à l’association Solidarité Plateau !

Mis à jour : janv. 5

7ème épisode de la série Engage-toi en Normandie ! Citizens a rencontré Nils Violette. Merci beaucoup à lui de s’être prêté au jeu de l’interview et de nous avoir partagé son histoire personnelle. Découvrez à travers ce portrait son aventure croisée avec l’association Solidarité Plateau.

Solidarité Plateau est une association d’accès à l’alimentation. Chaque mois, environ 300 familles des Hauts de Rouen bénéficient de colis alimentaires. Afin d’aller plus loin et que ce soutien soit un levier de lutte contre l’exclusion et la pauvreté, l’association Solidarité Plateau a créé une Plateforme d’Orientation en 2004.


Sous la responsabilité d’un travailleur social salarié de l’association, la Plateforme accueille, informe et oriente les bénéficiaires de l’aide alimentaire quant à leurs droits (logement, dette, procédures administratives, prestations sociales, violences infra-familiales, emploi, formation, etc.). En partenariat avec d’autres associations et institutions, la Plateforme propose aussi des accompagnements personnalisés à destination des bénévoles et bénéficiaires afin de favoriser leur insertion socioprofessionnelle. Nous sommes allés à la rencontre de Nils Violette. Voici son témoignage, authentique et touchant.


« Je m’appelle Nils. J’ai 30 ans. Je vais d’abord vous parler de mon parcours. À l’école, j’avais des difficultés et j’étais dans des classes qu’on appelait les classes SEGPA à l’époque. J’ai commencé à apprendre un métier dès la 4ème. J’ai appris la mécanique/carrosserie. Ensuite, je me suis lancé dans un autre secteur, le bâtiment. J’ai passé un CAP maintenance de bâtiments des collectivités où j’ai appris tous les métiers du bâtiment. Ensuite, j’ai travaillé dans le bâtiment chez Fraternités Banlieues. C’est une association qui donne une chance aux habitants des quartiers. On allait faire de la peinture, de la toiture, on amenait les jeunes du quartier avec nous. Malheureusement je me suis blessé au dos cette année-là. J’ai été obligé de faire une reconversion.

On me disait à chaque fois non

J’ai d’abord fait beaucoup d’intérim. J’ai aussi travaillé sur les marchés et dans l’agriculture. En 2014, on m’a proposé de passer un BAC pro pilote de ligne de production dans l’industrie agroalimentaire. De là, j’ai travaillé pour une entreprise agroalimentaire de la Région Normandie pendant un an. J’encadrais les équipes qui étaient sur les machines, je les remplaçais toutes les heures et je faisais les opérations de première maintenance. J’ai travaillé ensuite dans les épices et dans plein de petits boulots, jusqu’à mon dernier emploi, il y a 18 mois. J’ai perdu cet emploi car mon usine a fermé. Par la suite, j’ai essayé de retrouver rapidement autre chose. Mais à chaque fois, on me disait “non” alors que j’ai les connaissances et une expérience de 4 ans. J’ai fait de la maintenance 1er niveau et 2ème niveau et je peux travailler directement sur les machines pour les monter, les démonter, encadrer des équipes. Mais rien, toujours des “non”. Je ne savais vraiment plus quoi faire à ce moment-là. J’étais perdu.

Solidarité Plateau m’a accompagné pour retrouver un travail

J’ai découvert l’association Solidarité Plateau un mois après mon licenciement car j’étais en difficulté financière. J’ai donc commencé par l’aide alimentaire. Chaque semaine, j’avais un colis. Puis ils m’ont demandé si je voulais bien m’impliquer pour aider l’association. Moi j’ai dit oui tout de suite pour devenir bénévole, ça me permettait de m’occuper et de voir du monde. Je n’aime pas rester sans rien faire. Quand j’ai commencé le bénévolat, on m’a bien accueilli. Toute l’équipe de l’association s’est occupée de moi et grâce à l’accompagnement de David (travailleur social responsable de la Plateforme d’Orientation) j’ai retrouvé un emploi.

J’ai pu créer du lien grâce à l’association

J’ai donc commencé avec l’association une semaine complète où je les ai aidés à décharger les camions remplis de denrées alimentaires. J’étais aussi en charge de les aider à ranger et trier les produits. L’après-midi, j’étais aussi à l’association quand il y avait les distributions de colis. J’ai pu créer du lien à ce moment, c’était très convivial, très familial comme ambiance. Ensuite, on a commencé l’accompagnement avec David. Je n’avais pas de suivi à l’époque, pas d’assistante sociale, rien. David m’a pris en rendez-vous. Il m’a posé plein de questions pour savoir ma situation. Après ça, il m’a suivi dans mes papiers. Je suis aussi allé à un salon de l’emploi au Zénith avec l’association, j’avais même trouvé une formation grâce à ça. Malheureusement il y a eu cette période de Covid et ma formation a été annulée. J’ai donc été obligé de tout reprendre depuis le début. Encore avec David, on est allé à un autre salon de l’emploi et j’ai pu trouver un travail en intérim. Puis grâce aux autres démarches, j’ai pu retrouver une nouvelle formation où je travaille aujourd’hui, chez Safran Aéronautique. Je suis actuellement chez eux, et je suis en parallèle une formation de 5 mois pour passer un CQPM, un diplôme d’État.

Un engagement humainement important

J’avais déjà personnellement été investi dans d’autres associations du quartier et je trouve que c’est super important. Humainement, ça m’a permis de voir du monde puisque sinon je restais chez moi et je ne voyais personne, sauf quand je sortais pour aller chercher du travail à droite, à gauche. Les entretiens d’embauche, on me refusait tout le temps. Face à ça, Solidarité Plateau m’a permis de faire autre chose, de rencontrer des gens, de discuter, d’aider, de voir d’autres personnes à l’extérieur, des gens qui viennent discuter avec nous. Après, quand j’ai commencé le bénévolat, la Plateforme d’orientation m’a aussi beaucoup aidé car je suis une personne avec une dyslexie lourde. David m’a suivi et m’a aidé pour m’y retrouver avec les papiers. Par exemple, il m’a conseillé pour avoir ma Carte Vitale. Il m’a aussi dit que je pouvais avoir la carte de bus gratuite vu que je cherchais du travail, alors je l’ai faite. Pour chercher du travail, pendant un rendez-vous, on a refait mon CV ensemble et il m’a aidé à l’améliorer et à corriger les fautes.

J’ai repris le goût de la vie

Grâce à l’association, j’ai enfin l’impression qu’on ne me laisse plus de côté, et que j’ai de nouveau le droit de vivre. Ça me permet aussi de me remettre d’aplomb moralement. Quand on m’a dit que mon entreprise fermait, alors qu’on m’avait dit au départ que je resterais peut-être 3 ou 4 ans, j’étais un peu déprimé. Heureusement que Solidarité Plateau était là, car grâce à eux j’ai pu rigoler à nouveau, et j’ai repris le goût de la vie. Tous ensemble, avec les bénévoles et les salariés, tout le monde avait le sourire malgré tout, et c’est vraiment un super moment passé chez eux. J’espère pour eux que ça va continuer, et même pour les gens, car ils aident beaucoup de personnes. C’est énorme ce qu’ils font. Moi, c’est grâce à eux que j’ai pu retrouver un travail. Sans eux, je pense que je serais toujours en train d’en chercher un. Je les remercie, et je veux encore les aider. Une semaine sur deux je ne travaille pas le vendredi en entreprise, et je continue à les aider ce jour-là. Moi on m’a aidé, donc je trouve aussi normal que je les aide à mon tour. C’est très important, car demain si l’association n’a plus de bénévoles et de personnes qui s’engagent, elle ne pourra plus tourner. »

Encore un grand merci à Nils pour le temps qu’il nous a accordé pour cette interview et pour nous avoir reçu dans son quartier à la Grand Mare. Un magnifique parcours qu’on a souhaité mettre en lumière, une force de caractère pour affronter les épreuves de la vie qu’on a voulu saluer, et un beau message positif à partager.


Avec beaucoup d’humilité, il nous a livré ici son histoire personnelle. Un témoignage authentique qui montre une nouvelle fois cet incroyable travail réalisé par nos associations locales sur la Métropole Rouen Normandie. Bravo encore à l’association Solidarité Plateau, à son travailleur social David Magana, ainsi qu’à l’ensemble des bénévoles et salariés qui font battre le cœur de l’association sur les Hauts de Rouen. C’est avant tout un travail collectif.

A très vite sur Citizens !



*Engage-toi en Normandie !* est une série propulsée par Citizens qui souhaite donner la parole aux associations locales engagées sur le territoire normand. Avec cette série de portraits inspirants, Citizens souhaite faciliter la découverte et la diffusion des initiatives locales normandes qui oeuvrent à améliorer le fonctionnement global de notre société.

70 vues0 commentaire