"Je me sens déjà utile. Cet engagement me donne du sens, c'est hyper gratifiant."

Dernière mise à jour : juin 10

Depuis deux mois, Citizens accompagne la politique d'engagement sociétal de SOCAPS. L'objectif ? Permettre à tous les collaborateurs de s'engager facilement auprès d'associations ou de projets à impact positif au niveau local, sur leur temps de travail dans le cadre du #mécénatdecompétences ou sur leur temps personnel sur du #bénévolat. On vous propose de découvrir le portrait de Ouiza, aujourd'hui engagée auprès de deux associations.

Peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Ouiza, j’ai 40 ans, je travaille chez SOCAPS en tant qu’accounting manager depuis 4 ans. J’ai toujours travaillé dans la comptabilité, un parcours assez classique. Je vis dans la banlieue rouennaise.

Est-ce que tu peux nous parler de ton engagement ?

J’avais contacté pas mal d’associations pendant la période du COVID l’année dernière pour agir à mon niveau. J’avais contacté 3 ou 4 associations directement sur leurs sites qui étaient en recherche active de bénévoles et je n’ai eu aucun retour. A l’arrivée de Citizens chez SOCAPS, on a discuté avec l’équipe. Je crois que j’ai d’ailleurs été l’une des premières. J’ai parlé de mon envie d’aider.


J’avais au départ personnellement envie de faire de l’alphabétisation pour les personnes qui ne parlent pas du tout le français. Sur la base de mes envies, on a trouvé deux associations. D’abord, j’ai découvert le programme de parrainage Duos de demain de France Terre d’Asile dans lequel je me suis engagée. Ça ne me prend pas beaucoup de temps et ça me permet de mettre un pied dans l'engagement tranquillement. L'idée est d'aider une personne bénéficiaire de l'association qui a le statut de réfugié et qui est en France depuis peu de temps.

La deuxième association dans laquelle je me suis engagée est FACE Normandie. Elle cherchait des bénévoles afin d’accompagner des personnes primo arrivantes à trouver un emploi et à s'intégrer dans le milieu professionnel. Là encore, il s’agit d’un programme de parrainage.marrainage.

Concrètement, en quoi consiste ta mission chez FACE Normandie ?

Chez FACE, j’ai commencé il y a 15 jours. J’ai rencontré Rafika (la personne que je marraine) pendant 1h avec Suzanne, la personne de l’association FACE Normandie chargée de ce programme. On s'est présentées et on a chacune fait part de de nos envies respectives et de nos besoins aussi. On a signé une charte d'engagement donc elle a certains engagements et moi aussi.


Ensemble, on a dressé un premier plan d’actions à mettre en place pour les prochaines semaines. Concrètement, c'est un programme d'accompagnement vers l'emploi donc je vais l'aider grâce à différents moyens. Par exemple là on a commencé à mettre à jour son CV. Il y avait pas mal de choses qui n’étaient pas parfaites, ou maladroites. Il manque des informations précises sur les expériences qu’elle a pu avoir.


Une autre action concrète : je lui ai demandé de contacter l’association Interm’Aide Emploi. Enfin, la troisième action a été de travailler sur sa timidité. Elle parle très bien le français mais elle n'a aucune confiance en elle donc elle parle souvent très doucement et elle est trop renfermée. L'idée c'est vraiment d’essayer de lui donner confiance en elle en parlant avec elle, en lui disant qu'elle parle bien. Petit à petit, on va ensemble essayer d’enlever tous ces petits freins.

Et chez France Terre d’Asile comment vas-tu aider ?

Chez France Terre d'Asile j’ai rencontré Catherine, la personne chargée du programme Duos de demain, avec qui on met également en place un parrainage.marrainage d’une personne réfugiée en France. C’est la première fois que je m’engage donc je voulais commencer par quelque chose de simple. Je ne me sentais pas capable d’accompagner directement toute une famille par exemple, j’accompagne donc une femme.


J’ai rencontré Margo, une réfugiée Congolaise arrivée en France depuis 3 ans, autour d’un verre avec Catherine, elle est totalement bilingue et je vais partager des moments sympas avec elle. Elle m’a déjà proposé de me tresser les cheveux et me faire découvrir les spécialités congolaises.


Avec France Terre d'Asile, l’idée c’est vraiment de partager des moments avec une personne qui ne connaît pas du tout la France, qui ne parle souvent pas très bien le français. Je lui donne des cours d'alphabétisation et je lui fais découvrir la région, faire un petit tour sur Rouen par exemple. L’idée c’est vraiment de créer du lien entre elle et moi et de l'aider à s’intégrer en France.

Pourquoi as-tu souhaité t’engager ?

Au départ, mon idée d’engagement était vraiment de faire de l'alphabétisation. C’est quelque chose qui me tient vraiment à cœur parce que mes parents sont d'origine algérienne et ne parlent pas très bien français, donc c'est vraiment un milieu que je connais l'alphabétisation. J'allais à des cours quand j'étais jeune avec ma mère et j'adorais ça. C'était une ambiance géniale où j’avais vraiment l'impression d'apprendre et de donner aux gens. Avec Rafika, la personne que je marraine chez FACE Normandie et qui est en France depuis à peine un an, l’accompagnement a commencé il y a peu mais je me sens déjà utile. Cet engagement me donne du sens. Je me dis que si elle trouve un emploi grâce à moi, c'est hyper gratifiant.


En m’engageant environ 1h tous les 15 jours, je peux l’aider concrètement. C’est fort pour elle, et cela reste léger comme engagement de mon côté au niveau du temps donné. En refaisant simplement son CV, en lui faisant faire une simulation d'entretien, je peux trouver du sens. C’est une dame qui a des enfants et ils n’ont aucun revenu parce que son mari n’a pas trouvé d’emploi non plus. Donc si grâce au peu de choses que je vais pouvoir lui apporter, elle peut retrouver confiance en elle et retrouver du travail c'est vraiment génial. Je serais hyper contente.

Que penses-tu de l’accompagnement de Citizens ?

Je suis contente car je galérais à trouver une association et avec Citizens, ça a été hyper facile. L’accompagnement s'est super bien passé. On s'est rencontrés et l’équipe a tout de suite compris ce que je voulais faire. Tout a été bien expliqué, comment la plateforme fonctionnait, et j’ai rapidement rencontré ces deux associations. La mise en relation a été hyper simple. Ce sont des gens qui sont extrêmement gentils, Catherine chez France Terre d’Asile ou Suzanne chez FACE Normandie.


On sent bien la fibre sociale. Ils sont à l'écoute. Quand j'envoie un texto ou quand j'appelle, on me répond hyper rapidement. Citizens accompagne lors des mises en relation et facilite la rencontre, permet de briser la glace parce que ce n'est pas toujours évident de débarquer avec des gens qu'on ne connaît pas. Cela peut être un peu intimidant. On s’est présentées mutuellement avec les associations. On s'est dit ce qu'on avait chacune envie de faire et la mise en action a découlé rapidement.

Quel message souhaites-tu adresser à ceux qui veulent passer à l’action mais qui ne savent pas comment faire ?

C’est finalement hyper simple de s’engager. Il faut y aller, ne pas avoir peur, tenter. Inscrivez-vous. Vous pourrez trouver l’engagement qui vous plaît en fonction de ce que vous avez envie de faire, du temps que vous avez envie de donner. Vous pouvez vous engager sur votre temps personnel ou sur votre temps de travail. Chez SOCAPS, on a deux jours de mécénat de compétences pour s’engager sur notre temps de travail au profit d’associations ou de projets à impact social.


Grâce à la plateforme Citizens, on s’engage hyper facilement. Ça permet de donner un peu de soi, de son temps, de ses compétences si on en a. Ce sont des choses qui sont hyper gratifiantes. Après le COVID, je pense qu'on a été beaucoup à avoir cette envie d’aider. Je trouve que c'est hyper important. Si on peut donner 1h de son temps par ci par là, même si c'est une fois par mois, c’est déjà ça. Cela ne demande finalement pas beaucoup de temps pour nous, et le peu qu'on puisse faire c’est déjà beaucoup pour les associations.


Encore un énorme merci à Ouiza pour ce témoignage sincère.


Vous hésitiez hier ? Rejoignez le mouvement Citizens aujourd'hui !


74 vues0 commentaire